Activités de l'Adetec

Le mot du Président.

(05/04/2016)

Chers adhérents, chers amis,

Nous voici donc réunis physiquement, ou en pensée, pour notre Assemblée Générale annuelle.
Comme j'indiquais dans le petit texte écrit pour la convocation à cette assemblée, il s'agit d'une obligation légale, à laquelle nous ne saurions nous soustraire.
Mais il me semble que plus encore, c'est un moment privilégié où nous pouvons nous retrouver, entendre et discuter les actions, les buts, les résultats de notre action commune en faveur de la recherche cardiovasculaire et d'envisager l'avenir.
Aussi, je voudrais remercier chaleureusement, ceux d'entre vous qui se sont déplacés, et dire à tous ceux qui n'ont pas pu le faire, mais qui nous ont confié leur pouvoir, combien nous sommes sensibles à leur fidélité.

A ce sujet, comme nous l'avons déjà évoqué l'an dernier, et dans les bulletins récents, notre secrétaire général, Monsieur Malgoire, et notre secrétaire général adjoint, Monsieur Grévoul, travaillent d'arrache pied à mettre en place la possibilité de vote par correspondance et par internet. Mais ceci est difficile, car les recommandations et les obligations mises en place, d'une part, par la Commission Nationale Informatique et Liberté, et d'autre part, par le Ministère de l'intérieur, sont très lourdes et demandent de nombreux échanges et consultations. Mais nous ne doutons pas d'y arriver dans un avenir proche, ce qui permettra à l'écrasante majorité des adhérents de voter sur les propositions et les décisions du conseil d'administration, et bien entendu de l'Assemblée Générale.

Quoi qu'il en soit, et comme vous vous en doutez, l'action de l'Adetec s'est maintenue et développée durant l'année écoulée.
Outre le renouvellement des mandats de trois membres du conseil pour lequel votre vote va être sollicité, nous avons pu, grâce à votre générosité et à la bonne santé de notre trésorerie financer les deux importants projets de recherche et les six bourses de doctorants, ainsi que le modeste projet humanitaire acceptés dans le courant de l'année passée.
Ainsi, le projet mené à l'IMM recherche, sous la direction de Nicolas Borenstein, et concernant l'exploration et la vision directe des structures endo-cavitaires sur cœur battant, a été mené à bien et a fait l'objet d'une présentation au Congrès de la World Society of Cardio Thoracic Surgery en septembre 2015.
De même, l'Adetec a pu largement financer la mise en place du registre international AVIATOR, qui doit s'efforcer de regrouper les résultats des différents traitements des maladies de la valve aortique, dans plusieurs pays occidentaux.
Enfin, le projet de formation à l'IMM et au CHU de Nantes de personnel technique compétent pour un nouveau service de chirurgie cardiaque à Dakar a été mis en place.

En ce qui concerne les bourses acceptées et financées, elles concernent des sujets très variés et qui, de plus en plus, s'intéressent à la biologie plutôt qu'à la mise au point de procédés techniques et matériels. Ainsi, les travaux menés au CHU de Clermont-Ferrand par le Docteur Azarnoush sur les facteurs biologiques des défaillances cardiaques au cours des septicémies gravissimes et leur possible traitement, sont en bonne voie et devraient aboutir à une ou plusieurs publications.

Par ailleurs, et comme nos adhérents n'auront pas manqué de le constater, l'Adetec a financé depuis plusieurs années un certain nombre de travaux concernant l'hypertension artérielle pulmonaire et son retentissement délétère sur le fonctionnement du ventricule droit. Ces travaux ont été réalisés essentiellement au laboratoire de l'Hôpital Marie Lannelongue. C'est dans ce cadre, et dans cette perspective thérapeutique, que s'inscrivent les bourses attribuées cette année au Docteur Langer, qui nous fait l'honneur de venir des Etats Unis, et au Docteur Provost. Enfin les bourses des Docteurs Rouzé et Couture, acceptées pour 2015 et déjà financées concernent la mise au point de matériels techniques d'imagerie, pour le premier, et de robotique pour le second, et destinés à la chirurgie vasculaire et pulmonaire.

L'année 2016, n'est, cependant, pas en reste. En effet, au cours de l'année passée, un nombre non négligeable de demandes de bourses, nous a été adressé. Parmi ces demandes, onze ont été acceptées. Elles concernent, là, encore, un large éventail de sujets. Ceux-ci s'étendent, en effet, depuis des recherches d'ordre biologique, jusqu'à des sujets purement techniques et purement chirurgicaux ou interventionnels.
On peut placer, dans la première catégorie, l'étude des variations quantitatives de l'activité pro-inflammatoire des leucocytes neutrophiles sur des sujets ayant subi une transplantation cardiaque ou sous assistance circulatoire par le Docteur Bouabdallaoui, à l'Hôpital de la Pitié Salpétrière. C'est également le cas des travaux concernant l'impact du système ST2-IL33, du donneur et du receveur sur la survie et le rejet aigu après transplantation cardiaque, par le Docteur Galeone également à l'Hôpital de la Pitié Salpétrière.
C'est encore le cas des travaux du Docteur Noly concernant la recherche d'une nouvelle cible thérapeutique dans la défaillance ventriculaire droite et les troubles du métabolisme mitochondrial du ventricule droit dans l'hypertension pulmonaire post-embolique. Ce travail est fait à l'Institut de Cardiologie de Montréal et à l'Hôpital Marie Lannelongue.
C'est encore le cas, avec le développement d'un modèle de transplantation cardiaque hétérotopique, chez le rat, permettant d'étudier la mobilisation cellulaire dans différentes conditions de rejet par le Docteur Nguyen, à l'hôpital Bichat et également à l'Institut de Cardiologie de Montréal. Il en va de même du projet concernant la classification moléculaire des mésothéliomes pleuraux malins. par le Docteur De Wolf au CHU de Lille. On peut associer à cette catégorie, la recherche sur l'innocuité et la concentration tissulaire du Paclitaxel chez des sujets atteints d'artérite des membres inférieurs au stade 4, et traités par angioplastie. C'est le travail du Dr. A. Boitet à l'Hôpital Henri Mondor et au Presbyterian Hospital à Pittsburgh aux Etats Unis.

Dans la seconde catégorie de recherches, on peut placer la mise au point d'un nouveau dispositif d'annuloplastie mitrale après insuffisance mitrale ischémique, travail du Docteur Fiore au CHU Henri Mondor.

C'est le cas, aussi des travaux du Docteur Demondion concernant la mise au point d'un nouveau système d'assistance circulatoire pulsée à l'hôpital de la Pitié Salpétrière et à l'Institut de Cardiologie de Montréal.

C'est, enfin, le cas de la mise au point d'une technique de fenestration sur mesure par laser des prothèses vasculaires intra-aortiques, ce qu'on appelle les endoprothèses, pour le traitement des lésions de la crosse aortique. C'est le travail du Docteur Faure au CHU de Montpellier.

Enfin, pour ce qui est de l'année en cours, et de 2017, plusieurs demandes de bourses ont déjà été enregistrées. Les dossiers sont en cours d'examen, et nous en reparlerons une prochaine fois.

Tous ces travaux et recherches entrent dans le cadre de masters ou de thèses de sciences. Ils entrent donc, tout à fait, dans le cadre et dans le but que s'est fixé l'Adetec, depuis sa création. Seront-ils fructueux et auréolés de succès, c'est une autre question et c'est tout l'intérêt et le mystère de la recherche.

En attendant, tentons, par notre action, qu'ils puissent se réaliser et être menés à terme, aussi, merci à tous et à toutes de votre soutien sans faille.

.

Jean BACHET